Un jour, Un projet



Pourquoi ?
Voilà deux ans déjà que cette idée nous trottait dans la tête. Mais loin de nous l’envie de faire un voyage purement touristique. Nous souhaitions réellement donner un fil conducteur autour du développement à notre circuit. Allier notre parcours professionnel à notre curiosité. Mettre l’humain, les rencontres et les échanges au cœur de notre voyage.

Etant bien conscientes des dérives néfastes du tourisme de masse aujourd’hui (respect des droit de l’homme, de l’environnement…) nous souhaitions participer au développement du tourisme responsable dans lequel nous nous reconnaissons bien davantage. Et puisqu'un grand nombre de structures d’accueil existent mais sont marginalisées faute de moyens, pourquoi ne pas essayer de les mettre en lumière?

Quoi ?
Nous sommes parties, visiter et référencer des structures de tourisme responsable dont les retombées économiques permettent le financement direct de projets de développement au niveau local (reforestation, scolarisation, construction d’infrastructures sanitaires, etc.). Nous avons ainsi pu en apprendre davantage sur ces initiatives fascinantes qui ont beaucoup à nous enseigner.

Quand ?
Durant 7 mois de décembre 2012 à juin 2013, en Asie du Sud-est.

Comment ?
Nous avons visité des lieux préalablement identifiés et sommes restées sur place une semaine. Le but étant de découvrir la structure, de nous entretenir avec les entrepreneurs, de participer aux activités et de recueillir les témoignages des bénéficiaires de projets corrélés à l’activité touristique.

Pour nos déplacements, nous avons privilégié les transports collectifs et la marche à pieds. Nous considérons ces étapes comme faisant intégralement partie de notre voyage donnant toujours lieu à de belles rencontres.

Grâce aux recherches effectuées en amont de notre voyage et à nos réseaux, nous avons choisi de nous rendre dans 6 pays et d’y visiter une quinzaine de projets au total. Il ne s’agit évidemment pas d’un travail exhaustif.

Finalité et objectifs ?
1)  Encourager et soutenir des actions locales de développement.
2) Communiquer et mettre en lumière à notre échelle, aussi bien des adresses touristiques responsables que des projets de développement demandeurs.
3) Sensibiliser et partager, via notamment la publication régulière d’articles.
4) Privilégier les rencontres à dimension humaine.
5) Publier un ouvrage dans les mois suivants notre retour en France, offrant conseils et adresses à tous ceux qui aimeraient réaliser pareille aventure.